Signé Ramon de Costa

Je n'ai nullement cherché à dissimuler mon nom. J'ai pris le pseudonyme de Ramon de Costa à l'âge de quinze ans. C'est le nom de la branche de la famille maternelle de ma mère. Mes premiers poèmes publiés ont été signés de ce nom. J'ai continué, y compris dans l'administration pour la simple raison que mon père écrivait des poèmes et donnait des conférences, mais savantes car il était professeur de Lettres de Montpellier. Il faisait des émissions de radio. Moi, je faisais également des émissions de variétés, des interviews. Il ne fallait pas que l'on puisse croire que ce que je faisais avec toute ma jeunesse, c'était mon père qui le signait ou l'inventait " (1)
Il entre le 16 novembre 1937 comme attaché au cabinet du Préfet de l'Hérault. Chef adjoint du cabinet du Préfet en 1938, il anime diverses émissions de poésie et de variétés à la radio naissante  Montpellier Languedoc  où il reçoit les vedettes de passage, Tino Rossi, Jean Lumière etc.
Photos Keystone.Paris. Col.AALA   LOUIS AMADE
Chef du cabinet du Préfet du Vaucluse, sous-Préfet du Vigan détaché à Nîmes en avril 1940 comme Directeur du cabinet, il est alors le plus jeune Sous-Préfet de France. Il devient directeur du cabinet du Préfet de l'Isère en septembre 1940. En 1942, à Grenoble, Louis Amade réussit, avec la complicité d'un capitaine italien, à empêcher le départ pour l'Allemagne d'un train de juifs déportés qu'il sauve ainsi d'une mort certaine.
Louis AMADE à Nîmes.
C'est en février 1947 qu'il est nommé chef de cabinet du Secrétaire Général de la Préfecture de Police de Paris. Sa venue dans la capitale lui permet de rencontrer Jean Cocteau,  Francis Carco, Maurice Utrillo ainsi que Raoul Breton, l'éditeur des poètes de la chanson. Puis il s'installe à Versailles où il est directeur du cabinet du Préfet de Seine et Oise.
En décembre 1938, parution en tirage à part de la revue SEPTIMANIE, des plaquettes Septimanie de novembre, Soir bleu et Noël en Septimanie
Georges Guétary, Les Djinns, André Claveau, Patrice et Mario, Tino Rossi, Pierre Malar, Les Compagnons de la Chanson, tous chantent du LOUIS AMADE.

Il n'avait pas encore rencontré  " le compositeur-chanteur qu'il attendait et qui deviendrait le dieu des jeunes. " Cela ne va pas tarder…
[Haut de Page]
Louis Amade écrit toujours, poèmes, romans, chansons. La première chanson (enregistrée par Jean Lambert  en 1948) est VIEUX BOUQUET. Dans la même année, Yves Montand chante FEU DE BOIS  et Lucienne  Delyle  enregistre  CHANTEEn 1950, la chanson J'AURAIS BIEN PU , interprétée par Jean Bretonnière, obtient le premier prix de fantaisie au concours de la chanson française de L'A.B.C..